PLUTA PIERRE

Particuliers, militant associatif ou syndicaux, toute personne physique, citoyen lambda ayant été confronté à une situation de remédiation amiante, et ne pouvant figurer dans l'une ou l'autre des rubriques de cette catégorie.
NB: les membres inscrits désirant poster leur propre CV le font dans le rubrique ad hoc.
Avatar du membre
BAILLET
Messages : 1702
Enregistré le : dim. mars 11, 2012 10:26 pm
Localisation : ch'timi
Contact :

PLUTA PIERRE

Message par BAILLET »

Pierre PLUTA, Président de l'ANDEVA.
Image

Biographie publiée sur arte, en illustration de la théma "Poussières Mortelles" en novembre 2011

Pierre Pluta, 64 ans, a découvert qu’il était malade de l’amiante à l’occasion de son départ des chantiers navals de Dunkerque, pour cause de fermeture.
Personne, à commencer par le médecin du travail, ne l’avait informé jusqu’alors. Prenant conscience qu’ils étaient sans doute des milliers d’ouvriers dans son cas, il a lancé un appel par voie de presse pour réunir d’autres victimes comme lui et créer, en 1996, l’Association régionale des victimes de l’amiante du Nord Pas-de-Calais (ARDEVA). Il en est le président depuis cette date.

Membre du conseil d’administration de l’ANDEVA depuis 1998, du bureau depuis 1999 et Vice-président depuis 2006, actuel Président depuis 2011, Pierre Pluta est une figure du combat des victimes de l’amiante en faveur d’un procès pénal.
Avec les « veuves de Dunkerque », il a organisé des marches autour du palais de justice de la capitale des Flandres, en réaction au non lieu délivré par un juge d’instruction en 2003.
Ces manifestations, qui rassemblent parfois jusqu’à un millier de participants venus de toute la France, sont une réponse à l’inertie du ministère de la Justice, au manque de moyens du pôle judiciaire de santé publique, à l’absence de volonté politique des gardes des Sceaux successifs et des gouvernements à voir les responsables de la plus grande catastrophe sanitaire répondre de leurs actes devant un tribunal correctionnel.

En octobre 2010, Pierre Pluta a organisé au Palais Bourbon avec le groupe d’études « Amiante », de l’Assemblée nationale une rencontre réunissant des parlementaires des deux chambres, particulièrement concernés dans leurs circonscriptions, avec des veuves et veufs de ce matériau cancérogène.
Cette manifestation inédite, qui avait réuni 200 personnes, a débouché sur l’engagement de la création d’un groupe mixte – députés, sénateurs – avec mission d’analyser et de lever les obstacles à la tenue d’un procès pénal.
Luc BAILLET, architecte, cofondateur de RésoA+

Retourner vers « SOCIETE CIVILE »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités